Norman R. Beaupré
Biddeford, Maine


Home | Vitae | Writings | Reviews | Contacts | Links
Book Reviews | Other reviews

Book Reviews


The Man With the Easel of Horn - The Life and Works of
Emile Friant (2010)

Sylvain Johnson - December 2010

This book is for seasoned art lovers, historians, travelers and anyone else who likes to find beautiful things in the world. I had never heard of Emile Friant and I discovered a great artist and his paintings through this book. The novel includes accurate historical context that helps bring life to a charming and talented character. The writing is easy to read, but also rich in imagery and beauty. Poetic.

A wonderful moment for people who want to feel like a contemporary painter in a salon in Paris, or just discover the beautiful scenery of France. Thumbs up.

Ronald Drouin - December 2010

You have truly outdone yourself...the novel is extremely well written. I started reading and I could not put it down. Descriptions of his works were beautiful and so real. I closed my eyes and could see the paintings in front of me. I could also see you in the novel...you are a beautiful wonderful human being.

Juliana L'Heureux - September 2010

Your heart and soul is in the newest book, what a wonderfully crafted story! I'd like to write about your passion for keeping the French culture alive among the Franco-American community and beyond.

Back to Top


The Boy With the Blue Cap — Van Gogh in Arles (2008)

Steve Price - December 2010

Just wanted you to know I recently read your book, 'The Boy with the Blue Cap.' I've been doing some research writing, particularly fiction about artists, and I remembered you had written a book about Van Gogh. Prior to your book, I read Irving Stone's "Lust for Life," the so-called classic. Honestly, I liked your book better in many ways. After Stone's book Van Gogh still felt like a cipher to me - I suppose Stone's a better biographer than novelist. In your book Vincent really came alive as a fascinating flesh and blood character.

So, just wanted to say nicely done. I enjoyed reading it, and learned a lot about his art.

Back to Top


Deux Femmes, Deux Rêves (2005)

Lucien Barou - December 2005
A French teacher and doctor in linguistics who lives in La Fouillouse, France

Cher Norman,

Je viens de finir la lecture de ton roman-autobiographie familiale. C'est un livre très intéressant, avec des personnages tout à fait attachants. Non seulement les deux héroïnes, Eglantine et Rose-Aimée, la mère et la fille, autour desquelles s'ordonne l'oeuvre, mais des personnages secondaires comme les deux maris, Aurélien et Laurent (tu envoies le lecteur sur une fausse piste: on s'attendait à ce que R.A.épouse Florien Tremblay! Et une autre: on s'attend à ce qu'elle soit enceinte après la coucherie avec le séducteur Laurier/Larry! Ou à ce que la perte de sa virginité ne devienne l'objet d'un conflit ave le futur mari! Mais "c'est passé comme une lettre à la poste", comme on dit en France!).

Mais aussi certains frères et soeurs: Dalma surtout avec sa passion pour la sculpture et sa participation à la guerre, Urbain tué en France, Emerie, Malvina... Et Delcia, l'amie de R.A., si vive. Certains voisins aussi, qui marquent alors qu'une seule scène leur est consacrée, comme l'amusant dialogue franco-anglais avec le vieux Mac Intosh et la confusion face/fesse. Et la question lancinante de la dette du mari d'Hermine, avec cette terre jamais payée! Et ce fil directeur de la fascination/répulsion qu'a R.A. pour l'eau, depuis sa quasi noyade du début jusqu'à sa noyade/suicide de la fin, dans les eaux de la rivière Saco: à ce propos, j'espère que cette partie est romancée, et que ta mère n'a pas fini ainsi...

C'est un vrai documentaire sur les travaux dans les filatures, que je visualise mieux pour avoir visité 3 fois les grands mills de l'Amoskeag à Manchester, NH, sur la crise de la grande dépression, sur la quête incessante du travail et la précarité économique de ces Franco, race de "déplaceux" et de rêveurs, sur leur solidarité aussi.

Pour moi, Français professeur de français et de littérature française, et docteur en linguistique, la question de la langue constitue une grand intérêt: non seulement le savoureux parler franco, mais aussi tous les légers décalages avec le français de France, présents à chaque page. Et l'attachement au français de ces Franco!

A portrait of Franco-American life in New England

Journal Tribune - York County Weekend - September 10, 2005
Kristen Muszynski
- Journal Tribune

BIDDEFORD - Local French-language writer Norman Beaupré has published a new novel, offering a glimpse into the lives of the French Canadians who helped to found the mill cities. Deux Femmes, Deux Rêves is a work of fiction that incorporates elements of Beaupré's own experience growing up in Biddeford. The title,which . . .

Read the full review - 204K JPG file

Christian Beaulieu - October 10, 2003
Free-lance writer and consultant who reviewed the novel when it was first submitted for publication in Canada. He lives in Quebec City.

Dans la première moitié du vingtième siècle, la vie de deux femmes, Églantine et sa fille handicapée Rose-Aimée, Franco-Américaines de condition modeste… Roman qui reprend les thèmes familiers de cette époque, mais vécus par ces Canadiens français qui se sont exilés en Nouvelle-Angleterre en espérant pouvoir se construire une existence meilleure.

Le synopsis n’apporte rien de nouveau et exploite la même veine que les œuvres de mesdames Thibaudeau ou Tessier. Ce qui fait la richesse de ce livre, c’est d’abord le regard de l’auteur, empreint d’une infinie tendresse pour les personnages et le monde qu’il nous décrit. Même les passages les plus banals possèdent une douceur et une compassion d’une justesse parfaite. Le style particulier de monsieur Beaupré se déploie avec beaucoup de bonheur. «La fête de Noël avait fait place au Jour de l’An comme la sève d’érable bouillie se transforme en sirop doré», «Amédée se plaignait souvent qu’il en avait assez de se laver dans la crasse des autres. La maman lui répondait que ce n’était pas une mauvaise crasse, c’était une saleté de famille, une petite crasse de jeunes» (p.26).

L’auteur sait donner à la vie quotidienne ordinaire de ces gens une dimension poétique qui remue le lecteur, et sa sensibilité, discrète et nuancée, sait si bien toucher les cordes des émotions les plus diverses qu’on referme ce livre avec le sentiment d’avoir eu l’immense fortune d’entrer quelques heures dans un monde fort attachant. À la vérité, faire du prévisible et du lieu commun une œuvre si pleine et si ronde relève de l’exploit.

Back to Top

Marginal Enemies (2005)

Christian Beaulieu - 2006
Independent writer and consultant, Québec

J'ai lu MARGINAL ENEMIES avec beaucoup de plaisir. J'ai trouvé votre récit à la fois succint et dense. Votre style en anglais m'est apparu différent de celui que vous possédez en français, ce qui m'a énormément fasciné. Vous êtes un conteur hors pair dans les deux langues, mais le ton est différent. En anglais, on a l'impression d'un calme serein, à la fois tranquille et sûr. En français, on détecte une angoisse sourde et diffuse, toujours très prenante et touchante. Vraiment extrêmement intéressant pour un lecteur curieux comme je le suis. Julien Green ne faisait pas mieux!

NOVEL EXPLORES ETHNICITY, BIAS

Portland Press Herald - LES FRANCO-AMERICAINS - 2005
Juliana L'Heureux

Just below the cultural surface of Maine's 400 years of Franco-American history are feelings of discrimination experienced by many of our French-speaking ancestors. Franco-Americans, by nature, are modest when discussing the past; but before long, stories begin to scratch the surface of an otherwise "joie de vivre" attitude.

Speaking French in an English-speaking country during the last century put the Franco-American immigrant from Canada at a social disadvantage. French-Canadian immigrants frequently were stereotyped . . .

Read the full review

Novel meditates upon identity in war and peace

Biddeford-Saco-OOB Courier - May 12, 2005
Ward Peck, Staff Writer

Many people in and around Biddeford may recognize the name Norman Beaupre. Native son, President of Biddeford Historical Society, former chair of the University of New England's Department of Humanities, and general authority on all things Franco-American, are just a few of his titles. Novelist is yet another.

In Beaupre's new novel, "Marginal Enemies," local readers may recognize something else familiar, the city of Biddeford itself.

The novel tracks the parallel lives of two boys . . .

Read the full review - 137K JPG file

A work of fiction:
After his autobiographical success, Beaupre ventures into the realm of novels

Saco Bay Voice - May 6, 2005
Nick Cowenhoven
- Saco Bay Reporter

Norman Beaupre, who earlier wrote a semi-autobiographical novel about his boyhood in Biddeford, has just published "Marginal Enemies," a novel that explores the hatred of war.

Since retiring from the University of New England, . . .

Read the full review - 135K JPG file

Back to Top

Lumineau (2002)

 

 

 

Back to Top

Le Petit Mangeur de Fleurs (1999)

 

 


Other Reviews

Back to Top


Copyright © 2005-2010 - Norman Beaupré and HappyWebCreations
Last updated: December 30, 2010